Le premier de la nichée

J’ai quasiment démontré que tous les MOINEAU de Mauzé-Thouarsais sont parents, il ne me reste plus que deux individus à relier : Louis MOINEAU décédé en 1779 apparemment sans descendance puisque le legs va à sa soeur Louise (voir tables de successions de Thouars sur le site des AD) et Charlotte MOINEAU épouse BERNARD décédée en 1830 et dont je sais qu’elle a un frère vivant à Mauzé prénommé Jean. Mais j’ai beaucoup d’éléments qui me conduisent à les raccrocher au wagon principal.

Le premier MOINEAU sur Mauzé Thouarsais est François MOINEAU (ca 1656 – 1744). L’hypothèse la plus vraisemblable est qu’il vient de la commune de Glénay ou de Luché-Thouarsais où le patronyme est légèrement plus courant mais pour l’instant je n’ai pas de preuves.

François MOINEAU vit à Mauzé avec ses petits-enfants, les enfants de son fils Louis et de Marie NIVARD, sa bru, qui sont tous deux décédés. Est-ce que François MOINEAU a emménagé à Mauzé-Thouarsais avec ses petits-enfants ou est-ce qu’il s’est installé là suite au décès de son fils et de sa bru. Rien ne permet pour l’heure de faire un choix. François MOINEAU est présent au mariage de ses petits-enfants. La présence attestée de François MOINEAU date, pour l’instant du 18/11/1733 où François MOINEAU demeurant au Bas-Mauzé, commune de Mauzé-Thouarsais obtient avec d’autres agriculteurs, le droit d’exploiter des terres au Pré Cadiou appartenant au Bureau de la Charité de Thouars contre une rente. L’histoire de François MOINEAU se terminera le 8 août 1744 à Mauzé-Thouarsais avec son décès à l’âge de 88 ans.

Le Bas-Mauzé, aujourd’hui, peu de gens sauraient vous dire la limite entre le Bas-Mauzé et le bourg tellement ils sont confondus, mais près de 200 ans plus tard, dans ce hameau naîtra ma grand-mère. Une histoire ancrée dans ce recoin du Thouarsais avec des limites floues, ce qui donne quelques maux de tête à la lecture des registres.

Cela m’a pris énormément de temps avant de comprendre que tout menait vers lui, vers cet agriculteur à la descendance faste de nos jours, se mêlant à des familles Mauzéennes encore bien connues aujourd’hui.

J’ai des petits-cousins, qui vivent sur la commune, ils sont la 13ème génération à habiter Mauzé-Thouarsais. Et combien de temps cela durera? Dieu seul le sait.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s